LSM Newswire

Wednesday, February 25, 2009

La chance : Nouvel album de Nathalie Renault


La pianiste et chanteuse Nathalie Renault se prépare à lancer son tout nouvel opus intitulé La chance le jeudi 12 mars 2009 à 18 h au Salon étudiant du Pavillon Jeanne-de-Valois de l'Université de Moncton, le vendredi 13 mars à 17 h au foyer du Centre culturel de Caraquet et le samedi 14 mars à 20 h à la Galerie Restigouche de Campbellton, au Nouveau-Brunswick.

Au cours des derniers mois, Nathalie Renault a foulé le Sol de la gamme des émotions, de la création et de la production. De note en note, sa route tantôt parsemée de défis, de silences et de belles rencontres lui aura ouvert les horizons vers ce qu'elle appelle : « Le Tournant Renault : Sa route vers La chance. »

Nathalie, qui a travaillé à ce projet depuis plus d'un an, s'est entouré de superbes musiciens tels Coral Egan, Sylvain Provost, Kevin Dean, Richard Gagnon et Charles Papasoff. Ce dernier, qui a remporté le Félix du meilleur réalisateur de l'année à l'ADISQ en 2004, s'est également associé à ce projet à titre de réalisateur en plus de co-arranger l'album avec Nathalie.

« On pourrait qualifier le disque d'un bouquet de vivaces multicolores dont les racines sont faites de pop, de jazz, de swing feutré, de bossa et de ballade », explique l'artiste. Celle que l'on considère comme la perle du paysage musical pop jazz actuel partage toujours sa créativité d'auteure avec d'autres paroliers tels que Jules Boudreau, France Bonneau et Patrick Gonzàlez. Quant aux musiques, elles portent toutes la signature Renault.

La chance de Nathalie Renault, c'est un album de 11 nouvelles chansons. Une interprétation marquante de La chanson des vieux amants de Jacques Brel boucle avec inspiration cette suite de délices auditifs. Saisissez La chance !

La chance sera distribué par Distribution Plages (www.plages.net).

Premier extrait pour les radios

Le premier extrait est la chanson Moi-même. Les paroles sont de Jules Boudreau et Nathalie Renault et la musique est de Nathalie Renault. « C'est une chanson que je pourrais qualifier de girl talk sur l'album... avec bien sûr un sourire en coin. Les paroles reflètent en quelque sorte la difficulté d'être soi-même ou de s'accepter réellement comme on est. Je la personnalise bien entendu mais je crois que la majorité des femmes peuvent se l'approprier, s'identifier à elle. À la fin, ça se termine avec le plaisir d'être totalement soi, belle et féminine jusqu'au bout ! Et c'est tant mieux. Musicalement, c'est rigolo, up tempo et bien enveloppé d'harmonies vocales avec un son swing des années 30 », explique l'artiste.

« Oh ! Dis-moi pourquoi // Est-ce si difficile d'être soi-même

Toujours ce désir d'être plus riche // Plus belle, plus grande, plus mince

Oh ! Dis-moi pourquoi // Est-ce si difficile, d'être soi ! »

Notes biographiques de Nathalie Renault

Auteure compositrice et interprète de souche acadienne, Nathalie Renault vous invite aux frontières du jazz, de la pop et de l'enchantement... Titulaire d'un certificat d'études universitaires en jazz et d'un baccalauréat et musique, la pianiste-chanteuse originaire de Campbellton au N.-B. a parcouru le Québec, le Nouveau-Brunswick et l'Europe au cours des dernières années. Le cœur près du jazz et de la chanson pop, elle prouve de façon concluante, que réussir le mariage de différents genres musicaux est une question de maîtrise et de vocation. Et ça s'entend: une brillante construction mélodique, une interprétation touchante et une voix exceptionnelle, chaude et puissante. Elle n'a sûrement pas fini de nous étonner !

Son compagnon inséparable, c'est le piano, dont elle semble connaître toutes les subtilités. Dire qu'elle s'accompagne au piano, ce ne serait pas rendre justice à cette intimité, à cette complicité qui existe entre l'instrument et la voix. Elle interprète ses chansons à la voix et au piano. Elle dit d'ailleurs : « Je me sers de ma voix comme d'un instrument. » C'est tout à fait juste; et on pourrait dire tout aussi justement qu'elle se sert du piano comme d'une seconde voix. Elle joue de la voix, chante du piano, mêle les deux ensemble en un contrepoint expressif. Autant lorsqu'elle caresse le texte que lorsqu'elle exécute un scat, elle sait user des subtilités du phrasé, des inflexions de timbre, des variations de volume pour enrichir la musicalité de son exécution.

Moins de deux ans après son album solo « Live at the Jazzhaus Freiburg, Germany », Nathalie Renault sort « Creuser des Océans » dans lequel elle poursuit son aventure dans le jazz vocal. La chanteuse et musicienne produit et réalise elle-même ce deuxième album. Pour ce tout nouvel opus, l'artiste a décidé cette fois-ci de s'entourer de Charles Papasoff (Meilleur réalisateur à l'ADISQ 2004) afin d'explorer de nouveaux horizons…

Sur disque, Nathalie est superbe, devant un public aussi! On apprécie son talent et la chaleur de son interprétation. Le contact se fait, la communication s'établit, et chacun des auditeurs a le sentiment qu'elle chante pour lui, ou pour elle. Elle dit nos bonheurs fugitifs, nos angoisses, nos déceptions, nos embûches, et elle nous rassure; au bout de tout, il y a la vie. Nathalie Renault est une vivante.

Ce qui rend son interprétation attachante, c'est son apparente fragilité. C'est une fragilité qui cache une volonté tenace, une force de caractère peu commune. En scène, elle est belle, d'une beauté resplendissante. C'est peut-être le grain de sa peau qui est particulièrement avantagé par la lumière des projecteurs. Ou alors c'est cette belle émotion qui rayonne de l'intérieur.

Labels: , , ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home