LSM Newswire

Thursday, March 26, 2009

Pour la FCCF : la couverture régionale culturelle en sort fragilisée

Fédération culturelle canadienne-française - Visitez le site Web

Pour la FCCF : la couverture régionale culturelle en sort fragilisée


Ottawa, le 26 mars 2009 : À la suite des compressions à Radio-Canada, la FCCF réagit. « Nous avions craint des coupures beaucoup plus importantes dans les régions et celles-ci sont relativement épargnées. Dans ce contexte budgétaire particulièrement difficile, l'effort qui a été fait est salué par la FCCF. Cependant, la disparition d'émissions culturelles telles « Les arts et les autres » en Ontario, « TamTam en Acadie », ainsi que la décision de mettre en veilleuse l'émission « Zeste » dans l'Ouest, et de réduire le nombre et la fréquence d'émissions spéciales, comme le Chant'Ouest, sont accablantes et viennent définitivement fragiliser la couverture régionale culturelle et la présence des artistes franco-canadiens sur le réseau de la SRC. Bien que nous comprenons les impératifs de la SRC, aujourd'hui est une journée bien sombre pour les milieux artistiques et culturels des communautés francophones et acadiennes. » déclare Mme Raymonde Boulay LeBlanc, Présidente de la FCCF.

Pour la FCCF, la SRC est et doit rester un partenaire essentiel pour les arts et la culture de la francophonie canadienne. « C'est un incontournable à notre appropriation des ondes et un lieu de diffusion privilégié pour les artistes, les produits de nos industries culturelles et nos grands événements d'antenne, reflets de notre imaginaire collectif et de notre culture francophone. » insiste Mme Boulay LeBlanc.

La FCCF estime que la SRC doit demeurer un véritable espace médiatique francophone, distinctif et rassembleur, porteur d'identité pour les francophones et acadiens, avec des émissions culturelles de qualité. « Il faut lui donner les moyens et le cadre qui lui permettront de mener à bien ce rôle. Il importe donc d'accorder à la SRC les fonds et la latitude nécessaires pour maintenir sa force de frappe. Si le gouvernement fédéral considèrait qu'un diffuseur public fort est une nécessité pour l'affirmation et la promotion de notre culture, il devrait se commettre en faveur d'un financement pluriannuel stable et suffisant. L'existence d'un diffuseur public ne doit en aucun cas répondre aux seuls impératifs du marché, la SRC doit rester encore et avant tout un service public engagé qui partage les responsabilités de la société qui la finance et qu'elle dessert. Voilà pourquoi, il est essentiel que des fonds adéquats, prévisibles et réguliers soient consentis à cette institution. Le gouvernement fédéral doit prendre des initiatives pour préserver le service public canadien qui aujourd'hui doit faire face à des défis économiques et technologiques de plus en plus importants. Enfin, et au-delà des questions de financement de la SRC, il y a ici des enjeux culturels qu'on ne peut ignorer. » de conclure Mme Boulay LeBlanc.

La FCCF est un organisme national dont la mission est de promouvoir l'expression artistique et culturelle des communautés francophones et acadienne. Elle réunit des représentants de sept regroupements nationaux en théâtre, en littérature, en chanson-musique, en arts médiatiques et en arts visuels, ainsi que des représentants de onze provinces et territoires du Canada.

Labels: , , ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home