LSM Newswire

Tuesday, October 6, 2009

Remise des prix du Conseil supérieur de la langue française

LE CONSEIL SUPÉRIEUR DE LA LANGUE FRANÇAISE REMET LES INSIGNES DE L’ORDRE DES FRANCOPHONES D’AMÉRIQUE, DU PRIX DU 3-JUILLET-1608 ET DU PRIX LITTÉRAIRE ÉMILE-OLLIVIER À L’ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC

Québec, le 30 septembre 2009. – Le Conseil supérieur de la langue française a décerné, pour la trente et unième fois, l’Ordre des francophones d’Amérique à sept personnalités éminentes de la Francophonie. Il a également remis le Prix du 3-Juillet-1608 à un organisme qui s’est distingué par son action exemplaire pour la défense et la promotion de la langue et de la culture françaises en Amérique, ainsi que le prix littéraire Émile-Ollivier à un écrivain canadien francophone, de l’extérieur du Québec, qui contribue par son oeuvre au rayonnement de la langue française. Cette cérémonie avait lieu à la salle du Conseil législatif de l’hôtel du Parlement, à Québec. Elle était présidée par la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine et ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française, Mme Christine St-Pierre.

En présence de nombreux invités des milieux artistique et politique, notamment M. Claude Béchard, ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes, et M. Régis Labeaume, maire de Québec, le Conseil a honoré neuf récipiendaires et lauréats qui ont permis à la langue française de s’épanouir, au Québec, en Acadie, en Ontario, dans l’Ouest canadien, ailleurs en Amérique et sur d’autres continents. Selon le président du Conseil supérieur de la langue française, M. Conrad Ouellon : « Ceux et celles que nous honorons ici ce soir oeuvrent tous à la promotion de la langue et de la culture françaises dans leur milieu et contribuent ainsi de manière active et militante à la vitalité du français d’Amérique, une vitalité qui s’appuie sur la force de nos écrivains, de nos artistes, de nos intellectuels, de nos éducateurs et de nos dirigeants. » La ministre Christine St-Pierre a également souligné que « les prix décernés illustrent l'affection que portent les Québécoises et les Québécois aux francophiles ainsi qu’aux francophones qui vivent à l’extérieur du Québec. Ils témoignent aussi de notre gratitude à l’endroit des récipiendaires dont l’apport exceptionnel au dynamisme de la langue française est fort inspirant pour son avenir. »

Les récipiendaires de l’Ordre des francophones d'Amérique sont :

Pour le Québec :
M. André Gladu, cinéaste;
M. Gilles Pellerin, écrivain et militant pour la Coalition pour la diversité culturelle.

Pour l'Acadie :
M. Aurel Schofield, coordonnateur pour la formation médicale francophone du Nouveau-Brunswick.

Pour l'Ontario :
Mme Liliane Vincent, directrice des Services aux francophones.

Pour l'Ouest canadien :
M. Ibrahima Diallo, doyen au Collège universitaire de Saint-Boniface.

Pour les Amériques :
Mme Silvia Pratt, traductrice et interprète (français-espagnol) au Mexique.

Pour les autres continents :
M. Hidehiro Tachibana, professeur de français à l'Université de Waseda, au Japon.

Le lauréat 2009 du Prix du 3-Juillet-1608 est :
Le Centre de recherche en civilisation canadienne-française de l’Université d’Ottawa, en Ontario, pour sa grande contribution au développement de la francophonie nord-américaine.

Le lauréat du prix littéraire Émile-Ollivier 2009 est :
M. Daniel Marchildon, pour son roman L’eau de vie (Uisge beatha), publié aux Éditions David.

Une société française dynamique
Par la remise de ces distinctions, le Conseil veut souligner l’importance d’une collectivité francophone dynamique qui tient à conserver et à développer sa langue. Ce geste a valeur d’inspiration pour les générations futures qui auront à façonner « une société sûre de ce qu’elle est devenue, et donc ouverte à l’autre! Une société à visages multiples et résolument tournée vers l’avenir! Une société accueillante mais pour laquelle la primauté de la langue française reste une valeur fondamentale », a déclaré M. Ouellon.

L’Ordre des francophones d’Amérique est considéré comme une haute distinction dans la Francophonie et le Prix du 3-Juillet-1608 commémore l’événement fondateur de la ville de Québec par Samuel de Champlain, tout en rappelant l’importance historique de Québec pour les francophones d’Amérique. Le prix littéraire Émile-Ollivier, quant à lui, a été créé en 2004 par le Conseil en collaboration avec le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes.
Site Internet : www.cslf.gouv.qc.ca

LES RÉCIPIENDAIRES 2009 DE L’ORDRE DES FRANCOPHONES D’AMÉRIQUE

M. André Gladu, Québec
Cinéaste
Après avoir fait des études à l’École des beaux-arts de Montréal, puis en Angleterre, et avoir étudié le cinéma à New York, M. André Gladu a pris le parti de mettre en valeur l’originalité de la culture des francophones du Québec et de ceux qui ont essaimé ailleurs en Amérique. Selon le professeur Virgil Benoît, de l’Université du Dakota du Nord, il est parvenu à « ancrer les gens dans notre mémoire collective ». Son oeuvre reflète les multiples visages et le riche patrimoine culturel et linguistique des francophones d’Amérique.

M. Gilles Pellerin, Québec
Écrivain et militant pour la Coalition pour la diversité culturelle
Titulaire d’une maîtrise en littérature de l’Université Laval, enseignant, écrivain engagé et visionnaire, éditeur et conférencier éloquent, M. Gilles Pellerin se révèle à nous comme « le chantre fabuleux de notre langue », dont il fait la promotion avec ferveur, et toujours avec beaucoup d’humour. Récemment fait chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres de la République française et également lauréat du Prix du rayonnement des lettres belges à l’étranger, remis par la Communauté française de Belgique, il demeure un inlassable militant pour l’avènement d’une francophonie d’Amérique active, créatrice, humaniste et plurielle.

M. Aurel Schofield, Acadie
Coordonnateur pour la formation médicale francophone du Nouveau-Brunswick
Docteur en médecine de l’Université Laval, fellow du Collège des médecins de famille du Canada, M. Aurel Schofield a été le premier directeur du Centre de formation médicale du Nouveau-Brunswick, dont il assure encore aujourd’hui la direction. Il est professeur de médecine depuis vingt-six ans et doyen associé à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke, de même qu’à la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires de l’Université de Moncton. Le docteur Schofield est considéré comme un chef de file acadien, voué à la formation médicale adaptée aux besoins de santé des francophones de sa province.

Mme Liliane Vincent, Ontario
Directrice des Services aux francophones
Mme Liliane Vincent a effectué des études de premier cycle en sciences linguistiques à l’Université Laurentienne, puis des études de deuxième cycle en traduction, à l’Université d’Ottawa. Elle a fait carrière sur la scène nationale au sein de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants. Comme directrice des Services aux francophones, elle a appuyé le personnel enseignant des écoles francophones en milieu minoritaire, notamment dans l’intégration des enfants pour favoriser leur réussite à l’école de langue française. Animée par le souci de l’intégrité de la langue française dans une société de plus en plus diversifiée, elle a aussi mis sur pied et dirigé les Services linguistiques. En 1993, l’Association des traducteurs et interprètes de l’Ontario (ATIO) a décerné à Mme Vincent le premier Prix de l’ATIO, en reconnaissance de sa contribution aux professions langagières.

M. Ibrahima Diallo, Ouest canadien
Doyen au Collège universitaire de Saint-Boniface
Doyen depuis août 2000 de la Faculté des arts, d’administration des affaires et des sciences au Collège universitaire de Saint-Boniface, au Manitoba, le professeur Diallo est titulaire d’un doctorat en sciences et médecine vétérinaires de l’Université de Dakar, au Sénégal, son pays natal. Au Manitoba, il a enseigné les sciences biologiques en français pendant quinze ans, tout en faisant de la vulgarisation scientifique dans les écoles et dans la presse écrite et parlée (radio et télévision). En octobre 2007, le professeur Diallo a été décoré par l’Association interculturelle Dinamba du Manitoba pour sa contribution à la francophonie manitobaine et pour services rendus aux communautés ethnoculturelles. Par son ouverture d’esprit, son dynamisme et sa créativité, M. Diallo a su canaliser les forces vives des milieux francophones autour d’une vision commune porteuse d’avenir.

Mme Silvia Pratt, Les Amériques
Traductrice et interprète (français-espagnol) au Mexique
Après des études de traduction et d’interprétation à l’Alliance française du Mexique et après avoir approfondi sa connaissance du français à l’Université de Lausanne, en Suisse, Mme Silvia Pratt a été responsable de la Direction académique et du Département de diffusion de la culture à l’Institut supérieur des interprètes et des traducteurs au Mexique, où elle a aussi été professeure. Elle a enseigné, pendant vingt ans, la traduction et l’interprétation, donné des cours, des ateliers et des conférences, et écrit un nombre impressionnant d’articles consacrés à la littérature québécoise. En novembre 2005, l’Université du Québec lui remettait une distinction honorifique pour l’ensemble de sa carrière et de son travail de recherche, de traduction et de diffusion de la littérature et de la culture québécoises.

M. Hidehiro Tachibana, Autres continents
Professeur de français à l’Université de Waseda, au Japon
M. Tachibana a poursuivi des études pour l’obtention d’une maîtrise et doctorat en littérature française à l’Université de Waseda, au Japon. Il a obtenu un diplôme d’études approfondies en littérature française à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3. Ardent défenseur de la francophonie au Japon, le professeur Tachibana manifeste une prédilection pour la culture des Antilles et celle du Québec. Ainsi, en plus d’enseigner la langue et la littérature françaises à l’Université de Waseda, il effectue des recherches de haut niveau sur les littératures francophones. M. Hidehiro Tachibana est l’un des rares Japonais francophiles qui ont acquis une connaissance étendue du Québec et de la littérature francophone d’Amérique.

LE LAURÉAT 2009 DU PRIX DU 3-JUILLET-1608
Le Centre de recherche en civilisation canadienne-française de l’Université d’Ottawa
Le Centre de recherche en civilisation canadienne-française a été fondé en 1958. Unité de recherche pluridisciplinaire rattachée à la Faculté des arts de l’Université d’Ottawa, cet organisme scientifique et culturel est voué à la diffusion et à l’épanouissement de la langue et de la culture françaises ainsi qu’au développement de la francophonie en Amérique. Il a pour principale mission de susciter et de promouvoir la recherche concernant tous les aspects du Canada français, en particulier de l’Ontario, mais également du Québec. Source de fierté pour les milieux minoritaires, le Centre est devenu, au fil des ans, le dépositaire de la mémoire collective de l’Ontario français et un lieu de ressourcement indispensable à la survie des francophones de cette province. Il contribue ainsi grandement au développement de la francophonie nord-américaine.

LE LAURÉAT 2009 DU PRIX LITTÉRAIRE ÉMILE-OLLIVIER
M. Daniel Marchildon, Ontario
M. Daniel Marchildon habite la région de Penetanguishene, située à environ 150 km au nord de Toronto. Titulaire d’un baccalauréat spécialisé en traduction et en lettres françaises de l’Université d’Ottawa, il a publié plusieurs ouvrages à caractère historique. M. Daniel Marchildon a reçu de nombreux prix pour son oeuvre, qui comprend des romans pour la jeunesse, des nouvelles littéraires, des scénarios pour la télévision et le cinéma, et des textes pour l’alphabétisation populaire. L’oeuvre de M. Daniel Marchildon se distingue par son originalité, de même que par la qualité de son écriture et de sa documentation.

Labels: ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home