LSM Newswire

Monday, November 30, 2009

Dévoilement de l'étude « La culture à Montréal : 
impacts économiques et financement privé »

Chambre de commerce du Montréal métropolitain Board of Trade of Metropolitan Montreal
For English version, see below

Montréal, le 20 novembre 2009 - La Chambre de commerce du Montréal métropolitain dévoile aujourd'hui les résultats de son étude intitulée : La culture à Montréal : impacts économiques et financement privé. Réalisée dans la foulée du Rendez-vous novembre 2007 - Montréal, métropole culturelle, cette analyse illustre, avec des données concrètes, la puissance du secteur culturel comme levier de développement économique pour Montréal et dresse un portrait synthétique de la contribution du secteur privé.

« En réalisant cette étude sur les impacts économiques du secteur culturel à Montréal, nous avions la volonté de contribuer à une meilleure compréhension collective de cet atout incomparable pour la métropole. Nous souhaitions également nous doter d'un outil rigoureux et reproductible dans le temps. En effet, l'étude a été conçue de façon à servir de jalon pour suivre l'évolution de ce secteur hautement stratégique pour Montréal, de même que l'implication du secteur privé à son financement au fil des ans », a déclaré Michel Leblanc, président et chef de la direction de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

« Je me réjouis que la Chambre de commerce du Montréal métropolitain dévoile aujourd'hui une analyse qui démontre "chiffres en main" la place importante qu'occupe la culture dans l'économie de la grande région de Montréal. Ce document constituera assurément un ajout positif dans notre réflexion sur les façons de préparer l'avenir pour les multiples acteurs culturels de la métropole », a pour sa part dit Christine St-Pierre, ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.

À la lumière des résultats qui émanent de l'étude, la Chambre tire les trois grands constats suivants :
1. Un secteur économique vigoureux et en croissance
« Le secteur culturel est un créateur d'emplois important avec près de 100 000 personnes qui y oeuvrent dans le Grand Montréal. Il s'agit là d'un nombre d'emplois supérieur à celui généré par les grappes des sciences de la vie et de l'aérospatiale combinées. Qui plus est, l'emploi y croît trois fois plus rapidement que pour l'ensemble des autres secteurs économiques et ces emplois en culture ont un effet de levier plus grand que la moyenne sur la création d'emplois indirects », a indiqué Michel Leblanc.
« Parmi les données économiques qui méritent d'être soulignées, mentionnons que le secteur culturel montréalais génère des retombées économiques totales de 12 milliards de dollars, dont près de huit milliards en retombées directes, ce qui représente 6 % du PIB de la métropole. C'est énorme ! », a ajouté Michel Leblanc.

2. Un « coeur créatif » fragile
« Malgré la vigueur dont témoignent les données économiques du secteur culturel montréalais, il faut se garder d'être complaisants. Le "coeur créatif culturel" de Montréal - le secteur artistique - est fragile. En effet, quand on observe le sous-secteur qui est au centre du foisonnement culturel montréalais, soit les artistes, auteurs et interprètes, on se rend compte qu'il demeure généralement précaire. Cette catégorie de travailleurs a des revenus représentant la moitié du salaire moyen à Montréal, et près de 20 000 $ en deçà du revenu moyen en culture », a précisé Michel Leblanc.
3. Une implication notable, mais inégale, du secteur privé

« En culture, le secteur privé est un joueur important. Quand on analyse le budget des organismes culturels en lien avec le Conseil des arts de Montréal, on constate que le financement privé est de l'ordre de 21 %. Cependant, les engagements dans le domaine des arts ont souvent une portée qui varie grandement selon la taille des organismes et leur secteur d'activité. Cela met en lumière un enjeu majeur : comment favoriser une meilleure collaboration entre les entreprises et les organismes culturels ? Et comment faire en sorte que le "coeur créatif" soit encore mieux appuyé ? Cette étude représente autant un témoignage du dynamisme économique de notre secteur culturel qu'un appel à la mobilisation des gens d'affaires en sa faveur. À nous maintenant de poursuivre nos efforts pour développer des stratégies de renforcement afin que notre secteur culturel se développe davantage et contribue pleinement à la création de richesse », a conclu Michel Leblanc.

Faits saillants de l'étude
• En 2008, on recensait 96 910 emplois directs, une croissance annuelle de 4,6 % en 10 ans, soit presque trois fois plus que la moyenne globale du marché du travail, qui était de 1,7 % sur la même période.
• Les retombées économiques annuelles totales (directes et indirectes) du secteur de la culture à Montréal sont évaluées à 12 milliards $. La contribution directe à l'économie est de 
7,8 milliards $, soit environ 6 % du PIB de la grande région de Montréal.
• Le salaire moyen des artistes, auteurs et interprètes est de 24 400 $. Cette catégorie d'emploi est la moins bien rémunérée du secteur culturel, soit à peine plus que la moitié (55 %) du salaire moyen dans le secteur culturel (44 000 $).
• Les 294 organismes artistiques constituant l'échantillon analysé par le Conseil des arts de Montréal sont financés à 21 % par le privé, soit 14 % en dons et 7 % en commandites. Cette proportion varie beaucoup en fonction du budget ainsi que du domaine d'activité des organismes.

Cette étude de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain a été réalisée grâce au soutien financier du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec ainsi qu'à la collaboration de Culture Montréal et du Conseil des arts de Montréal.
La Chambre de commerce du Montréal métropolitain compte quelque 7 000 membres. Sa mission est de représenter les intérêts de la communauté des affaires de l'agglomération urbaine de Montréal et d'offrir une gamme intégrée de services spécialisés aux individus, aux commerçants et aux entreprises de toutes tailles de façon à les appuyer dans la réalisation de leur plein potentiel en matière d'innovation, de productivité et de compétitivité. La Chambre est le plus important organisme privé au Québec voué au développement économique.

*****

Launch of Culture in Montréal: Economic Impacts and Private Funding

Montréal, November 20, 2009 - The Board of Trade of Metropolitan Montreal is proud to launch the results of its study entitled Culture in Montréal: Economic Impacts and Private Funding. Initiated following the Rendez-vous November 2007 - Montréal, Cultural Metropolis, this project draws on concrete data to illustrate the cultural sector's power as a lever of economic development for Montréal and synthesizes this data to define how the private sector contributes to culture.

"This study on the economic impacts of Montréal's cultural sector arose from our desire to create a better collective understanding of this vital asset for the city. We also wanted a powerful tool that could be reproduced over time. The study was in fact designed to mark the evolution of this highly strategic sector for Montréal as well as private sector involvement in terms of funding over the years," declared Michel Leblanc, President and CEO of the Board of Trade of Metropolitan Montreal.

"I am very pleased that the Board of Trade of Metropolitan Montreal has launched this study, which uses facts and figures to paint a portrait of the major role that culture plays in the Greater Montréal economy. This document will indeed make a positive contribution to our thinking process on how to prepare the future for the city's various cultural stakeholders," said Christine St-Pierre, Minister of Culture, Communications and the Status of Women.

In light of the study's findings, the Board of Trade has made the following three main observations:
1. A dynamic and growing economic sector
"Culture is a major generator of jobs, with nearly 100,000 people working in this sector in Greater Montréal. This number surpasses the jobs created by the life sciences and aerospace clusters combined. Furthermore, jobs in this sector are growing three times faster than in all other economic sectors, and these cultural jobs have a greater-than-average leverage effect on the creation of indirect jobs," stated Michel Leblanc.
"Among the economic data worth mentioning is that Montréal's cultural sector generates spin-offs totalling $12 billion, including $8 billion in direct spin-offs, which represents 6% of the GDP of the metropolis. That is a huge contribution!" added Michel Leblanc.
2. A fragile "creative core"
"Despite the strength of Montréal's cultural sector, as shown by economic data, we must be careful not to become complacent. Montréal's 'creative core,' its artistic sector, is fragile. When we look at this sub-sector made up of artists, authors and performers-or those at the heart of Montréal's cultural expansion-we see a group that is generally in a precarious position. The income of these workers is half the average salary in Montréal and about $20,000 below the average income for the cultural sector," explained Michel Leblanc.
3. Notable, but uneven, involvement from the private sector

"The private sector is an important player when it comes to culture. When we looked at data provided by the Conseil des arts de Montréal on cultural organizations, we found that private funding accounts for 21% of their budgets. However, the scope of commitments to the arts can vary greatly depending on the size of the cultural organization and its activity sector. This highlights a major issue: how can we promote better collaboration between businesses and cultural organizations? And how do we ensure that the 'creative core' receives even more support? This study both provides evidence of the economic vitality of our cultural sector and represents a call for business people to help this sector flourish. It is now up to us to continue developing reinforcement strategies so that our cultural expansion can develop even more and fully contribute to wealth creation," concluded Michel Leblanc.

Study highlights
• In 2008, there were 96,910 direct jobs created in the cultural sector for annual growth of 4.6% in 10 years, or almost three times more than the total labour market average, which was 1.7% over the same period.
• The overall annual economic spin-offs (direct and indirect) of Montréal's cultural sector have been calculated at $12 billion. The direct contribution to the economy is 
$7.8 billion, or about 6% of the GDP of the Greater Montréal region.
• The average salary of artists, authors and performers is $24,400. This job category is the least well paid of the cultural sector at barely more than half (55%) of the average salary in the cultural sector ($44,000).
• The 294 artistic organizations that make up the sample analysed by the Conseil des arts de Montréal receive 21% of their funding from the private sector, which includes 14% in donations and 7% in sponsorships. This percentage varies greatly depending on the budget and activity sector of the cultural organization.

This study by the Board of Trade of Metropolitan Montreal was carried out thanks to the financial support of the Ministry of Culture, Communications and the Status of Women and the participation of Culture Montréal and the Conseil des arts de Montréal.

The Board of Trade of Metropolitan Montreal has nearly 7,000 members. Its primary mission is to represent the interests of the business community of Greater Montreal and to provide individuals, merchants, and businesses of all sizes with a variety of specialized services to help them achieve their full potential in terms of innovation, productivity and competitiveness. The Board of Trade is Quebec's leading private economic development organization.

Labels:

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home