LSM Newswire

Tuesday, December 1, 2009

Magnificat | 4e album de Giorgia Fumanti

Entre chants sacrés et bonheurs profanes
MAGNIFICAT
Le 4e album de Giorgia Fumanti

Montréal, le 17 novembre 2009 – Il n'y a pas de hasard. C'est en chantant en solo dans l'église de son village natal de Aulla, en Italie du Nord, que Giorgia Fumanti a choisi de faire de la musique son métier. Trois disques et une impressionnante carrière internationale plus tard, la soprano italienne devenue québécoise – elle habite les Laurentides – fait un retour aux sources avec Magnificat, un quatrième album teinté d'encens, de musique sacrée… et de quelques délicieux pêchés profanes!

Pour Giorgia Fumanti, prêter sa voix à des chants sacrés – une voix que José Carreras et Lang Lang considèrent comme l'une des plus belles du monde –, c'est avant tout replonger dans l'ambiance recueillie du village toscan de son enfance, où l'on chantait l'Ave Maria de Caccini ou Astro del ciel (Sainte-Nuit) à Noël. C'est aussi partager l'émotion majestueuse du chant classique qu'elle a appris au Conservatorio di Parma et qui habite chacun de ses disques : Schubert, Gounod, Brahms, Carl Orff… De grands hymnes religieux ou romantiques, servis par un souffle puissant et une voix capable de monter, monter, monter et tenir la note jusqu'à la rendre cristalline.

Avec Magnificat, la soprano sacralise aussi des airs plus contemporains, empruntés aux répertoires classique, world, pop, jazz et à des compositeurs qu'elle affectionne depuis toujours. La pièce-titre du disque, signée Marco Frisina, côtoie ainsi Goodnight My Angel de Billy Joel, l'éternel What A Wonderful World et le profond Psalmus Ode du Grec Vangelis.

Après avoir conquis la Chine, le Japon, Taiwan, la Corée, l'Afrique du Sud et les États-Unis, où son CD From My Heart s'est hissé dans le top 20 du « Billboard Classical Crossover Charts », Giorgia Fumanti donnera début novembre une série de concerts au Royal Albert Hall de Londres, aux côtés de Michael Bolton. Mais c'est au Québec que son Magnificat trouvera son plus bel écho :
- au Centre Leonardo da Vinci de Saint-Léornard les 14 et 15 novembre, avec les 50 musiciens de l'Orchestre harmonie;
- à l'Église de La Nativité-de-Notre-Dame, à Beauport, le 28 novembre à 20 h;
- à l'Église de Sainte-Adèle dans Les Laurentides le 13 décembre à 15 h; et
- à l'Église Notre-Dame de Roberval le 20 décembre à 14 h.


En attendant et dès le 17 novembre, Magnificat sera chez tous les disquaires, sur étiquette Isba Music, distribution DEP-Universal.

Labels:

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home