LSM Newswire

Monday, January 4, 2010

Dan Perjovschi : commentaires à chaud

Commentaire social d’un artiste provocateur accueilli au ROM. Venez le voir à l’œuvre du 13 au 22 février.

Toronto (Ontario), le 4 janvier 2010 – L’Institut de culture contemporaine (ICC) du Musée royal de l’Ontario (ROM) présente la nouvelle installation Dan Perjovschi : commentaires à chaud, à compter du 22 février 2010. Artiste très en vue dans le domaine de l’art contemporain, Perjovschi recouvrira de ses dessins brillants et irrévérencieux les murs élancés de la Galerie Roloff Beny, au niveau 4 du Cristal Michael Lee-Chin du Musée.

L’artiste sera en résidence au Musée pendant 10 jours, du 13 au 22 février, et créera ses dessins au trait exceptionnels en présence des visiteurs du ROM. Toutefois, ces œuvres originales seront exposées au Musée jusqu’à l’été 2010.

« Réagissant aux problèmes économiques mondiaux, aux changements sociaux accélérés et aux bouleversements politiques, l’art de Perjovschi examine, de manière perceptive et souvent insolente, des sujets qui nous empêchent de dormir. Nous sommes ravis de l’accueillir au ROM, de pouvoir l’observer en pleine action et d’hériter d’une œuvre originale, un cliché honnête du monde d’aujourd’hui », déclare M. William Thorsell, directeur et chef de la direction générale du ROM.

Dan Perjovschi : commentaires à chaud

L’ICC a invité Perjovschi à créer une nouvelle installation dans un espace désigné du ROM et, du 13 au 22 février 2010, il transformera les murs de la Galerie Roloff Beny. Durant cette période, l’artiste s’imprégnera des médias locaux, suivant l’actualité de la presse locale et internationale, de l’Internet, de la télévision et de la radio, et s’en inspirant pour travailler. Ses dessins sont toujours une réaction personnelle à l’atmosphère sociale et politique ainsi qu’au lieu géographique où il les exécute. Comme il réalise ses créations durant les heures d’ouverture du Musée au public, les visiteurs peuvent le voir au travail : l’acte créateur devient alors une performance en soi. Vu que l’œuvre sera oblitérée par de la
peinture à la clôture de l’exposition, l’ICC produira une publication gratuite (offerte au public dans la galerie au printemps) pour documenter l’installation Commentaires à chaud.

Dan Perjovschi

D’origine roumaine, Perjovschi combine croquis, dessins humoristiques et graffiti pour concevoir des œuvres qu’il exécute directement sur les murs de musées et d’espaces d’art contemporain en Europe et en Amérique. Pleins d’esprit mais mordants, ses dessins spontanés commentent les événements et les enjeux politiques, sociaux et culturels de l’heure. Son style – dessin au trait dépouillé et improvisé – lui permet de résumer les conflits et dilemmes qui surviennent dans le monde en un commentaire politique immédiat et franc. Perjovschi est l’un des observateurs de la conscience collective les plus perspicaces de notre temps.

Le caricaturiste a attiré l’attention sur la scène internationale à la 48e Biennale de Venise, en 1999, en recouvrant le sol du pavillon roumain de dessins et de graffiti politiques se rapportant à la vie après le communisme. À la 52e Biennale (2007), ses dessins ont fait partie de l’exposition internationale principale. Il a également à son actif des expositions individuelles et collectives au Tate Modern (London), au Tate Liverpool, au Musée d’art moderne (New York), au Kunsthaus Baselland (Bâle), au Centre Pompidou (Paris) et à la Biennale de Moscou.

Peintre de nature morte formé dans une académie des beaux-arts de style soviétique en Roumanie, Perjovschi est appelé à s’interroger sur la nature pratique de cet apprentissage classique après l’effondrement de la dictature de Ceauşescu en 1989. Depuis la chute du mur de Berlin la même année et la montée de l’Union européenne, l’identité régionale et nationale de la Roumanie et d’autres pays a beaucoup évolué. Cette nouvelle réalité politique se prête à l’ironie bien sentie et sans complaisance de Perjovschi, que son expérience en journalisme rend encore plus acerbe. Depuis 1991, l’artiste est illustrateur politique et directeur artistique du journal d’opposition Revista 22 de Bucarest, première revue politique à avoir été fondée en Roumanie après la chute du régime de Ceauşescu.

En plus des événements politiques de 1989, l’activité artistique de Perjovschi subit l’influence d’artistes des années 1960 et 1970 – illustrateurs de presse, artistes de la scène internationale, en particulier les médias. L’artiste souhaite communiquer à un plus grand nombre ses idées satiriques sur la société et opte pour le langage populaire de la caricature politique. Pour ses dessins, il s’inspire d’une multitude de sources : conversations, rumeurs, articles de journaux, commérages, télévision et événements régionaux et internationaux. Des 200 dessins tracés dans ses cahiers de croquis, une vingtaine à peine se retrouveront sur un mur.

Ses illustrations sont intentionnellement minimalistes. Ses dessins au trait simples sont réalisés au marqueur noir et s’accompagnent parfois de brefs jeux de mots ou de légendes incisives. En quelques traits, Perjovschi résume la situation en ce qui concerne la religion, le terrorisme, le nationalisme ou la surconsommation. La création hybride qui en résulte, alliant graffiti et activisme, possède les meilleures qualités d’un bon dessin de presse humoristique.

Perjovschi choisit de dessiner directement sur les murs plutôt que sur du papier pour des raisons de rapidité, de mobilité, d’instantanéité et de liberté de création. Ses installations sont des événements passagers qui le mobilisent totalement; il crée des œuvres éphémères à l’aide de marqueurs permanents.

Institut de culture contemporaine

L’Institut de culture contemporaine (ICC) du ROM joue un rôle essentiel au sein d’un musée dont les collections englobent de nombreuses civilisations à travers les âges. En marge du traitement dynamique de l’histoire dont le Musée a le secret, l’ICC est la vitrine du ROM sur la société contemporaine. L’institut explore les enjeux culturels actuels en organisant des expositions d’art, des conférences, des projections cinématographiques et des réunions informelles. Les collections du ROM offrent contexte et profondeur aux questions contemporaines soulevées par les intervenants du monde entier qui participent aux événements de l’ICC. Ainsi, l’ICC joue un rôle déterminant pour favoriser le dialogue avec le public. Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Web de l’Institut à l’adresse http://www.rom.on.ca/icc/index_fr.php.

Autres renseignements :

L’accès à l’exposition Dan Perjovschi : commentaires à chaud est compris dans le prix du billet d’entrée au Musée. Adultes : 22 $; étudiants et personnes du 3e âge munis d’une pièce d’identité : 19 $; enfants (de 4 à 14 ans) : 15 $; gratuit pour les enfants de 3 ans et moins. Des billets à demi-tarif sont offerts durant les Nocturnes du vendredi (de 16 h 30 à 21 h 30), sous le parrainage de la Financière Sun Life. Groupes de 10 personnes adultes et plus : pour obtenir des renseignements sur nos tarifs spéciaux de visites guidées privées, communiquez avec le Service de vente aux groupes du Musée au 416.586.5889 ou, par courriel, à l’adresse groupsales@rom.on.ca.
- 30 -

Le Musée royal de l’Ontario (ROM) est un organisme du gouvernement de l’Ontario. Ouvert en 1914, le plus grand musée du Canada consacré à la fois à l’histoire naturelle et aux cultures du monde possède six millions d’objets et abrite des galeries portant sur les arts, l’archéologie et les sciences naturelles. La volonté d’améliorer l’accès aux collections, aux espaces et au contenu du Musée s’est traduite par l’établissement de nouvelles priorités de financement pour 2010, qui concernent l’accessibilité, le contenu numérique, l’éducation, la recherche et les collections, la programmation et les expositions, ainsi que la mise en valeur des galeries du ROM. Pour obtenir des renseignements 24 h sur 24, en français et en anglais, veuillez composer le 416.586.8000 ou visiter le site Web du ROM à www.rom.on.ca.

Expositions à l’affiche en ce moment :

Les expositions Les manuscrits de la mer Morte : Des mots qui ont changé le monde et Les portraits de Vanity Fair : photographies de 1913 à 2008 sont à l’affiche jusqu’au 3 janvier 2010.

Expositions à venir :

Du 9 janvier au 4 avril 2010 : Faux et contrefaçons

Billetterie électronique du ROM : www.rom.on.ca

Labels: ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home