LSM Newswire

Tuesday, August 13, 2013

Communiqué : Bilan de la 36e édition du Festival de Lanaudière, une saison grandiose et mémorable


Joliette, 12 août 2013 –La 36e édition du Festival de Lanaudière s’est terminée hier avec une présentation absolument mémorable de l’opéra Lohengrin de Richard Wagner en version concert et l’équipe de direction dresse un bilan très positif de cette saison, lors de laquelle un total de 55 000 participations a été enregistré pour l’ensemble des activités proposées. Du 13 juillet au 11 août 2013, la saison, élaborée par Alex Benjamin, directeur artistique, comprenait 28 concerts, soit 14 à l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay, 10 dans les églises de la région, 2 dans le cadre de la série de musique actuelle et 2 destinés aux enfants, en plus de 4 soirées gratuites de cinéma en plein air.

Alain Lefèvre donne le coup d’envoi à la 36e saison

Alain Lefèvre, pianiste et ambassadeur artistique du Festival, montait sur scène pour le concert d’ouverture, le 13 juillet dernier. En compagnie de l’Orchestre du Festival, dirigé par Jean-Marie Zeitouni, il a livré une interprétation passionnée et engagée du Concerto en sol de Ravel. Le public a également pu découvrir une œuvre rarement jouée sur nos scènes, le Concerto pour orchestre de Lutoslawski, et réentendre un des plus grands favoris du répertoire, le Boléro de Ravel.

Le Festival souligne le bicentenaire de la naissance de Verdi et Wagner

 2013 marque le bicentenaire de la naissance de deux des plus importants compositeurs d’opéra, Giuseppe Verdi et Richard Wagner. Afin de souligner cet événement de façon toute particulière, le Festival a d’abord présenté un grand Gala Verdi où, pendant 3 heures de musique, nous avons dressé un panorama de l’œuvre du compositeur avec des airs, duos, trios et ensembles d’un grand nombre de ses opéras. Les chanteurs Marjorie Owens (soprano), Jamie Barton (mezzo-soprano), Russell Thomas (ténor) et Quinn Kelsey (baryton) ont reçu un accueil très chaleureux du public et de la critique et nous ont certainement offert un des moments les plus marquants de cette 36e saison.

Un autre des moments phares de la saison fut la présentation, en version concert, de l’opéra Lohengrin, sous la direction de Yannick Nézet-Séguin, qui dirigeait pour l’occasion son premier opéra de Richard Wagner. L’Orchestre Métropolitain, le Chœur du Métropolitain et les chanteurs Brandon Jovanovich (Lohengrin), Heidi Melton (Elsa von Brabant), Andrew Foster-Williams (Friedrich von Telramund), Jane Henschel (Ortrud), Robert Pomakov (Heinrich der Vogler) et Étienne Dupuis (Le Héraut d’Armes du Roi) ont livré avec puissance, émotion et intensité cette histoire d’amour et d’héroïsme aux couleurs de contes et de légendes.

Grands ensembles et grands solistes en visite à l’Amphithéâtre

 En plus de sa présence à l’Amphithéâtre pour Lohengrin, l’Orchestre Métropolitain a donné un concert le dimanche 14 juillet où, dirigé par Mathieu Lussier et en compagnie du violoniste lanaudois Victor Fournelle-Blain, il a interprété en majorité des œuvres de compositeurs français du 19e siècle. 

 La semaine suivante, le 19 juillet, l’Orchestre de chambre I Musici de Montréal participait au projet Tous en chœur !, avec le Chœur Fernand-Lindsay. Choristes et musiciens, dirigés par Julien Proulx, ont démontré avec un enthousiasme contagieux les joies du chant choral dans des œuvres de Britten, Palmeri et Jenkins. Le lendemain, c’est l’Orchestre du Festival, dirigé par Jean-Marie Zeitouni, qui célébrait le 100e anniversaire de la naissance de Benjamin Britten, en compagnie du violoncelliste Stéphane Tétreault, avec la Symphonie pour violoncelle et orchestre. Au programme de cette magnifique soirée s’ajoutaient, également de Britten, les Sea Interludes, et Les pins de Rome de Respighi.

Le vendredi 26 juillet, Marc-André Hamelin, sans contredit l’un des plus grands pianistes canadiens, offrait un rare récital sur la scène de l’Amphithéâtre et jouait Haydn, Scriabine et Medtner. Le lendemain, un autre grand pianiste, Ronald Brautigam était de passage chez nous pour interpréter, en compagnie des Violons du Roy dirigés par Bernard Labadie, le 3e concerto de Beethoven. Lors de cette soirée, l’orchestre d’une remarquable cohésion a aussi offert au public des symphonies de maturité de Mozart et Haydn. 

 La semaine suivante, le Festival se réjouissait d’accueillir pour la première fois le nouveau directeur musical de l’Orchestre symphonique de Québec, Fabien Gabel. Dans un programme tout à fait adapté au cadre champêtre de l’Amphithéâtre, nous avons pu découvrir ce nouveau chef dans la Symphonie Pastorale de Beethoven et, en compagnie du grand virtuose de l’alto Antoine Tamestit, dans Harold en Italie de Berlioz. Le dimanche 4 août, Jan Lisiecki, très remarqué lors de son passage à l’Amphithéâtre l’année dernière, était de retour avec l’Orchestre de l’Académie Orford dirigé par Jean-François Rivest. Il a démontré une fois de plus ses grandes qualités techniques et musicales dans le Concerto pour piano de Grieg et l’Orchestre a emballé le public dans la quatrième symphonie de Tchaikovski. 

Pour le week-end de clôture de la saison, le Festival recevait l’Orchestre symphonique de Montréal et son directeur musical, Kent Nagano, pour deux concerts aux programmes très diversifiés mais tout aussi captivants. Le vendredi 9 août, la soirée était consacrée au romantisme allemand avec la troisième symphonie de Beethoven et le Double concerto de Brahms, avec les solistes d’exception que sont James Ehnes (violon) et Jan Vogler (violoncelle). Le lendemain, le célèbre pianiste Emanuel Ax visitait le Festival pour la première fois de sa carrière et interprétait le Concerto no 27 de Mozart, alors que l’Orchestre complétait le programme avec la première symphonie de Mahler. « Triomphe au Mahler de Nagano et l’OSM », titrait La Presse. 

Récitals dans les églises de Lanaudière

La série des concerts en églises présente des concerts et récitals dans ces magnifiques lieux historiques qui jalonnent la région de Lanaudière. Dans un contexte plus rapproché et intime, nous avons d’abord pu entendre la pianiste Katherine Chi dans des transcriptions pour piano de thèmes de Verdi et Wagner. Kristian Bezuidenhout, les 16 et 18 juillet, a ensuite donné le premier volet de l’intégrale des sonates de Mozart sur pianoforte, qu’il poursuivra au Festival en 2014.

En plus de sa présence à l’Amphithéâtre, le fortepianiste et pianiste Ronald Brautigam a été la tête d’affiche de deux concerts en églises où il a interprété des œuvres pour soliste de Haydn, Beethoven et Mendelssohn et a partagé la scène avec des musiciens d’ici dans des œuvres de chambre de Mozart et Schumann.

Le chœur de chambre les éléments a donné deux concerts en églises cet été. Le premier a été consacré à Poulenc et à la première nord-américaine d’une œuvre de Thierry Pécou, écrite pour chœur et piano, pour laquelle le pianiste Alexandre Tharaud s’est joint au chœur. Le lendemain, le programme regroupait des chants sacrés, anciens et contemporains, du bassin méditerranéen. 

Pour compléter la série, le Duo Fung Chiu a présenté des œuvres pour deux pianistes de Poulenc, Hétu et Stravinski, Yegor Dyachkov (violoncelle) et Jean Saulnier (piano) ont joué des pages de Fauré, Poulenc, Britten et Chostakovitch et le pianiste lanaudois Charles Richard-Hamelin a joué des œuvres de Schubert, Brahms, Scriabine et Chopin.

Les concerts du dimanche après-midi, sous le signe de la diversité

Les concerts du dimanche se caractérisent par des propositions décontractées qui nous font passer de la musique classique aux musiques du monde et au jazz. Cette année, se sont ajoutées aux concerts précédemment mentionnés, des prestations de jazz avec Susie Arioli et ses musiciens et de tango avec la présentation du très original Evita, Diva du tango, un opéra-comique dont la musique alliait tango et airs d’opéra. Pascale Racine (soprano), Marc Boucher (baryton) et les musiciens de Tango Boréal, Denis Plante (bandonéon), David Jacques (guitare) et Ian Simpson (contrebasse), ont pris part à cet événement.

Carrefours/Musiques

Le Festival de Lanaudière est toujours à la recherche de nouvelles propositions musicales dans le but d’offrir à sa clientèle un panorama des plus complets et diversifiés des musiques classiques d’hier et d’aujourd’hui. C’est dans cette optique qu’Alex Benjamin a imaginé la série Carrefours/Musiques qui, dans l’ambiance branchée du Café Culturel de la Chasse-Galerie de Lavaltrie, nous fait vivre la musique autrement, avec la présentation d’œuvres contemporaines. C’est ainsi que la mezzo-soprano Kristin Hoff a présenté le très original Love Songs d’Ana Sokolovic le 17 juillet, un opéra pour soprano seule, puis que le Quatuor Molinari a donné un concert consacré à Sofia Goubaidoulina le 7 août

Le cinéma musical en plein air

Une foule toujours nombreuse s’est donné rendez-vous les mardis soirs à l’Amphithéâtre pour une huitième édition du cinéma musical en plein air, pour visionner des productions cinématographiques où la musique est au cœur de l’action. Présentée en collaboration avec la Place des Arts et les municipalités de Joliette, de St-Charles-Borromée et de Notre-Dame-des-Prairies, l’activité est entièrement gratuite et permet à chacun de profiter du site enchanteur qu’est l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay. Les misérables, La note parfaite, Toi, moi, les autres et Le quatuor ont fait le bonheur des mélomanes et cinéphiles, petits et grands. 

Remerciements aux partenaires de la 36e saison

Le Festival de Lanaudière souhaite renouveler de sincères remerciements à ses fidèles partenaires, qui contribuent directement au maintien des hauts standards artistiques et d’accueil à la clientèle qui le caractérisent : le commanditaire présentateur Hydro-Québec en collaboration avec La Presse, le gouvernement du Québec à travers le Conseil des arts et des lettres du Québec et Tourisme Québec, le gouvernement du Canada par le Ministère du Patrimoine canadien et Développement économique Canada, la municipalité de Joliette et les autres municipalités de la région, le Mouvement Desjardins, la Société des alcools du Québec, les Résidences Chartwell Québec, la fondation J.-A. De Sève, les Lunetteries NewLook, Aéroports de Montréal, Yamaha Musique, Raymond Chabot Grant Thornton, l’Association touristique régionale de Lanaudière, le Centre local de développement de Joliette, la Société de la Place des Arts, le Conseil de Développement bioalimentaire de Lanaudière et finalement ses nombreux autres partenaires du domaine de la culture, des médias, de l’hôtellerie et de la restauration. 

Le Festival tient aussi à remercier très chaleureusement le gouvernement Marois, avec qui il est en étroite collaboration pour rétablir le niveau de financement que le Festival de Lanaudière avait depuis plusieurs années, et ainsi compenser une subvention de 50 000 $ perdue en 2012.  Une aide ponctuelle a d'ailleurs été accordée dès cet été dans l'attente d'une solution permanente. Le dossier, piloté par madame Véronique Hivon, Députée de Joliette et Ministre responsable de la région de Lanaudière, implique également la collaboration du Ministre Maka Kotto (Culture et Communications) et du Ministre Pascal Bérubé (Tourisme). 
Le Festival de Lanaudière remercie finalement son équipe de bénévoles, les Ami(e)s du Festival, pour leur dévouement et la qualité des services offerts à la clientèle. 

Une invitation à la 37e saison

La prochaine édition du Festival de Lanaudière aura lieu du 12 juillet au 10 août 2014. Les détails de la programmation seront dévoilés au printemps prochain.









 



Labels: , ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home