LSM Newswire

Monday, April 28, 2014

Les finissants du Conservatoire d’art dramatique de Québec présentent "Ils étaient tous mes fils" d’Arthur Miller

Québec, le 24 avril 2014 — Les 16 finissantes et finissants en Jeu et en Scénographie du Conservatoire d’art dramatique de Québec présentent Ils étaient tous mes fils d’Arthur Miller, leur dernier spectacle en tant qu’élèves, du 4 au 9 mai 2014, à 19 h 30, au Théâtre du Conservatoire (11, rue Saint-Stanislas. Relâche le 6 mai). La pièce est adaptée et mise en scène par Édith Patenaude dans un décor de Gabrielle Doucet, des costumes de Mélanie Robinson, des accessoires de Laurie Carrier et des éclairages de Mylène Turcotte. Maude Groleau en a conçu l’affiche. On peut se procurer des billets, du lundi au vendredi, de 9 h à 16 h 30, au 13, rue Saint-Stanislas, au coût de 10 $ (5 $ pour les étudiants sur présentation d’une carte d’identité avec photo).

Assistez à l’ENTRÉE EN SCÈNE de : Mustapha Aramis, Maxime Béchard, Ariel Charest, Samuel Corbeil, Nadia Girard, David Grenier, Élodie Grenier, Marie-Pier Lagacé, Marc-Antoine Marceaux, Martin Jr Pelletier et Pascale Renaud Hébert.
Arthur Miller est une figure importante de la littérature et du cinéma américain du XXesiècle. Ses pièces les plus connues sont Les sorcières de Salem et Mort d’un commis voyageur toujours abondamment jouées. Ils étaient tous mes fils raconte l’histoire de Joe Keller qui, grâce à son usine d’armement, affiche une réussite sociale emblématique du « rêve américain ». Mais son fils Tom, pilote, est porté disparu. Sa mère, Kate, attend son retour. Quand leur second fils, Chris, décide d’épouser Anne, la fiancée de Tom, tout bascule et la triste vérité éclate enfin : la réussite de Joe Keller est fondée sur un crime. Reflet du climat social et économique de l’après-guerre, cette pièce témoigne des difficultés que rencontrent alors les Américains. Elle possède déjà tous les ingrédients qui feront la réussite des pièces ultérieures de l’auteur. Derrière les apparences de la banalité quotidienne d’une typique famille américaine, Arthur Miller nous entraîne dans une véritable tragédie.
Comme le souligne la metteure en scène Édith Patenaude : « Charge profondément lucide et toujours actuelle contre le rêve américain, ce texte fort traite de façon magistrale de responsabilités individuelle et collective, du courage qu’il faut pour assumer sa culpabilité, du danger du compromis éthique, de la triste mort de l’idéalisme qui en découle, de lâcheté et de force morale. »
Depuis sa création, le Conservatoire a formé des centaines d’acteurs, des scénographes et des metteurs en scène, en jumelant à leur formation une solide expérience de la scène pour mieux les préparer à la carrière artistique. Ils ont fondé La Bordée, Premier Acte, le Théâtre Périscope et une trentaine d’autres compagnies de théâtre. Les Robert Lepage, Carl Fillion, Monique Dion ont réinventé largement l’espace scénique. Ils ont comme dénominateur commun d’être un jour passés par la scène du Conservatoire. La programmation proposée par le Conservatoire d’art dramatique de Québec est une occasion unique de découvrir — avant tout le monde — un talent fou ! Consultez notre site Web pour connaître notre programmation. Suivez-nous aussi sur Facebook et sur Twitter.

Labels: ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home