LSM Newswire

Monday, May 5, 2014

Hommage à Liliane M. Stewart, une femme d’exception « meilleure amie des musées montréalais »

Montréal, le 5 mai 2014 - C’est avec beaucoup de tristesse que le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) a appris le décès de la grande mécène, Liliane M. Stewart (1928-2014), le samedi 3 mai 2014, à l’âge de 85 ans. Philanthrope d’exception à la tête de la Fondation MacDonald Stewart avec son mari David M. Stewart depuis sa création en 1973, sa générosité et son amour des beaux objets ont inspiré des projets inestimables dont Montréal gardera à jamais la trace.
 
Brian M. Levitt, président du Musée, tient à souligner : « En cette journée de deuil, toutes les pensées des équipes et des visiteurs du Musée se tournent vers la famille et les proches de cette bâtisseuse d’exception, souvent qualifiée de « meilleure amie des musées montréalais ». Ceux qui la connaissaient, inspirés par ses exploits du quotidien, vont la regretter profondément. Le don phénoménal de ses collections d’exception au Musée des beaux-arts de Montréal a permis d’ouvrir de nouveaux horizons à l’institution. »

Au nom de tous les employés du Musée, Nathalie Bondil, directrice et conservatrice en chef du MBAM, exprime avec émotion : « Liliane Stewart était une visionnaire qui a permis à Montréal de s’affirmer comme ville de design à l’échelle internationale grâce à la collection qu’elle nous a offerte et aux multiples acquisitions, expositions et publications académiques qu’elle a suscitées. Sa contribution en tant que grande mécène montréalaise est remarquable à l’échelle d’un pays, le Canada, et d’un continent, l’Amérique. Trente ans tout juste après sa disparition, elle rejoint son mari bien aimé. »

« Liliane Stewart a su défendre son legs pour la préservation de l’histoire de la Nouvelle France, ici comme outre-Atlantique. Surtout, elle a créé à titre personnel pour Montréal un musée d’arts décoratifs et une colossale collection de design, avant-gardiste et de premier plan dans le monde. Jusqu’au bout, cette mécène d’exception, d’une grande élégance de coeur et d’esprit, exemplaire dans la rigueur et la générosité de sa démarche, aura gardé la flamme de curiosité et d’intelligence pour la vie. », ajoute Nathalie Bondil.
Le parcours exceptionnel d’une pionnière du design  Fille de parents d'origine tchèque, Liliane M. Stewart est née le 2 septembre 1928 au Caire (Égypte). En 1967, elle s’est mariée à David M. Stewart, héritier de la compagnie familiale Macdonald Tobacco Company. Mme Stewart a été présidente du conseil d'administration du Musée Stewart, du Château Ramezay ainsi que du Musée des arts décoratifs de Montréal qu’elle a fondé en 1979. Tout au long de sa vie, elle a été remerciée pour sa générosité et son implication dans le milieu de la culture. Elle a été nommée Officier de l'Ordre des Arts et des Lettres de France (1988) et de l'Ordre national du Québec (1989), Membre de l'Académie des Grands Montréalais (1989) et Chevalier de la Légion d'honneur de France (1996) avant de recevoir l'Ordre du Canada en 2008.


Alors que M. Stewart s’intéressait surtout à l’histoire de la Nouvelle-France, à l’archéologie et aux objets anciens, fondateurs du Musée Stewart de Montréal, Mme Stewart se passionnait pour le design et ses technologies modernes, les artisans et les designers d’avant-garde… Lorsqu’elle a commencé sa collection, elle était à l’avant-garde de la réévaluation de « ce qui fut moderne », provocateur et admirable dans le design du XXe siècle.
Le Pavillon des arts décoratifs et du design : une collection d’exception en Amérique

 
En 2000, grâce à la générosité de Mme Stewart et à son amitié pour Bernard Lamarre, président du MBAM, la collection du Musée des Arts décoratifs de Montréal, évaluée alors à plus de 15 millions de dollars, entrait au MBAM.

Quelque 5 000 objets des plus grands créateurs du XXe siècle s’ajoutent au fond d’arts décoratifs anciens du Musée, constituant l’une des plus grandes collections de ce genre en Amérique du Nord. Ce don était alors l’un des plus importants jamais reçus par un musée canadien. Madame Stewart devient, dès lors, présidente du nouveau comité d'acquisition d'arts décoratifs et de design après la fusion de son Musée, et ses impressionnantes collections, avec le MBAM. Cette collection de design moderne et contemporain est partiellement installée dans le pavillon construit, en 1976, par Fred Lebensold et rebaptisé le Pavillon Liliane et David M. Stewart en 2001.

Liliane M. Stewart a continué de collectionner et de donner jusqu’à la fin. Grâce à elle, le Musée a pu recevoir, entre autres, le don de l’étonnante collection d’Éric Brill en 2010 consacrée au design industriel américain : un témoignage, une fois de plus, de son approche résolument moderne, ouverte au design des bureaux et des cuisines, longtemps ignoré.

En mai 2012, la collection est redéployée dans le pavillon en entier, faisant l’objet de nouvelles recherches et publications. Nathalie Bondil soulignait alors : « Atout majeur pour s’initier aux arts, le design constitue aujourd’hui une carte maîtresse pour développer de nouveaux publics parce que ces objets sont immédiatement identifiables et permettent des rapprochements transhistoriques, formalistes, techniques et stylistiques (…) C’est une entreprise de l’esprit conjuguant ludisme et
érudition, figurant un un ensemble exceptionnel grâce à la vision de Liliane M. Stewart. »


Sa collection sera à nouveau agrandie en 2017 grâce aux nouveaux espaces libérés par la construction d’un cinquième pavillon du MBAM.  


Labels: ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home