LSM Newswire

Monday, May 19, 2014

Le Requiem de Duruflé par l'Ensemble vocal les Jongleurs

Montréal, le 5 mai 2014 – L’Ensemble vocal Les Jongleurs convie le public à son grand concert du printemps, le dimanche 8 juin 2014, à 16 heures, à l’église du Gesù de Montréal.Le chef de chœur Andrei Bedros choisit d’offrir au public montréalais le Requiem du compositeur et organiste Maurice Duruflé, une œuvre intense et profonde.
Organiste français d’une grande virtuosité, Maurice Duruflé (1902-1986) partagea sa vie entre ses fonctions d’interprète, d’organiste titulaire, de compositeur et d’enseignant. Maître de musique pendant 57 ans à la même église, il a été professeur d’harmonie au Conservatoire national de musique de Paris pendant 29 ans.

En 1947, il écrit le Requiem, dédié à un ami défunt. Inspiré des chants grégoriens et de la musique de la Renaissance, le Requiem présente également des similitudes avec celui de Fauré, notamment dans sa structure. Duruflé a déclaréqu’il a « surtout cherché à [se] pénétrer du style particulier des thèmes grégoriens [...] et à concilier la rythmique telle qu’elle a été fixée par les Bénédictins de Solesmes avec les exigences de la mesure moderne ».
« Dans la lignée des grands requiem, celui de Duruflé occupe une place unique, déclare Andrei Bedros, chef de l’Ensemble vocal. C’est la rencontre de la création du compositeur et d’une citation grégorienne, auquel il a su donner ampleur et homogénéité. Cette sonorité particulière élève l’âme et l’esprit. » Magnifique œuvre sacrée, le Requiem nous transporte dans un univers d’apaisement, de sérénité et d’espérance.
L’Ensemble vocal Les Jongleurs présentera le Requiem dans sa version avec orgue seul. L’organiste de renom François Zeitouni prêtera son talent à cette prestation, à l’un des plus beaux orgues du Québec, celui de l’église du Gesù. Le chœur est particulièrement fier de perpétuer la grande tradition musicale de ce lieu historique, accompagné par son organiste attitré.
L’ensemble vocal chantera également quelques œuvres a capella : deux autres compositionsde Maurice Duruflé, Ubi Caritas (1960) et Notre-Père (1977),sa dernière œuvre,dédiée à son épouse; Salve Regina (1941), de Francis Poulenc, et Alleluia (1942), de Randall Thompson, deux œuvres écrites en temps de guerre et de souffrance, empreintesde douceur et d’introspection.

Le chef de chœur Andrei Bedros se donne pour mission de diversifier l’offre musicale montréalaise en explorant, avec l’Ensemble vocal Les Jongleurs, des œuvresclassiques et baroques de qualité, souvent méconnues,évoluantavec la maturité de la chorale.Originaire de Roumanie et diplômé du Conservatoire de musique de Bucarest, Andrei Bedros s’est spécialisé en direction chorale dès son arrivée au Québec en 1979. Il fut notamment directeur artistique duChœur symphonique de Sherbrooke et maître de chapelle à la cathédrale Saint-Antoine de Longueuil. Il dirige actuellement plusieurs chorales dont l’Ensemble vocal Les Jongleurs, depuis 1981.
Requiem de Maurice Duruflé
Présenté par l’Ensemble vocal Les Jongleurs
Direction : Andrei Bedros
Orgue : François Zeitouni
Dimanche 8 juinà 16 h
Église du Gesù – 1202, rue de Bleury, Montréal , métro Place-des-Arts
Prix régulier :20 $ en prévente / 25 $ à la porte (entrée gratuite jusqu’à 14 ans)

Réservations : France Malouin514 383-0451

Relations de presse :Isabelle Duranceau 514  849-6512info.chorale@lesjongleurs.ca

Labels: ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home