LSM Newswire

Wednesday, May 7, 2014

Les petites et moyennes entreprises (PME) montréalaises et le secteur des arts : Une relation fructueuse à développer

Montréal, le 7 mai 2014 – Les PME, qui représentent la majorité du tissu économique québécois, auraient tout à gagner à soutenir davantage les organismes artistiques et les créateurs montréalais et vice versa. C’est l’un des principaux constats dégagés par un rapport déposé officiellement aujourd’hui par un comité de travail du Conseil des arts de Montréal. Fruit d’une consultation auprès de PME et d’acteurs du milieu artistique, ce rapport présenté au conseil d’administration du Conseil des arts de Montréal, souligne que, au-delà du simple don, du don planifié et de la commandite, il existe de multiples avenues pour des initiatives mutuellement bénéfiques entre ces deux secteurs.

« Dans un contexte où les entreprises doivent miser sur leurs ressources humaines et leurs services marketing pour demeurer compétitives et performantes, la proximité avec les  créateurs peut être un excellent moyen de stimuler la créativité des employés, de favoriser le travail d’équipe et de développer l’esprit critique et d’initiative, explique M. Ben Marc Diendéré, président du sous-comité PME et membre du conseil d’administration du Conseil des arts de Montréal. La présence des PME, des organismes culturels et des créateurs dans les quartiers et les centres péri-urbains est un atout majeur pour une coopération et des échanges fructueux sur lesquels les deux groupes doivent pouvoir compter. De plus, pour l’entreprise même, l’appui aux arts et la mise en place d’initiatives artistiques permettent de projeter l’image d’une entreprise avant-gardiste et innovante. Il s’agit pour tous d’appliquer les principes liés à la cohabitation et à la responsabilité sociale pour des solutions durables et fortes. »

Un potentiel sous-développé : les relations PME-arts
La stagnation du financement public et la sollicitation grandissante auprès des grandes entreprises poussent les organismes artistiques et les créateurs à chercher de nouvelles sources de revenus. Cependant, le milieu artistique constate que la cause des arts et des créateurs doit être accompagnée d’un argumentaire pour mieux faire comprendre son importance dans la société. Du côté des entreprises, certaines considèrent à tort les arts comme un « produit risqué » et une dépense sans retour sur investissement, contrairement à d’autres causes sociales.
Les personnes interrogées, issues du milieu des affaires et des PME ainsi que des arts, ont parlé de la méconnaissance qui existe de part et d’autre, malgré de nombreuses similitudes dans les réalités organisationnelles : une même philosophie de créativité et d’entrepreneuriat, le manque de ressources humaines et financières et l’impératif de communication et de promotion avec des équipes restreintes et des moyens limités.

Pour un partenariat gagnant-gagnant
Les représentants de PME interrogés ont fait part de leurs besoins pour un partenariat arts-affaires gagnant-gagnant. Compte tenu de ressources limitées, les PME privilégient les actions bien définies dans le temps, des projets qui créent de l’impact et amènent une reconnaissance mutuelle. Le rapport suggère d’ailleurs que le Conseil des arts de Montréal, reconnu pour son rôle d’entremetteur entre les arts et les affaires, joue un rôle actif dans la mise en place de nouveaux partenariats entre les organismes artistiques et les PME.  Parmi les pistes d’actions recommandées, le rapport suggère la mise sur pied de projets pilotes inspirés des meilleures pratiques, la rédaction de guides pratiques à l’intention des PME et du milieu culturel, ainsi que la réalisation d’une étude plus exhaustive et représentative de l’ensemble de la population des PME et du milieu culturel. Le sous-comité PME souligne le travail à effectuer, tant du côté des artistes que des éducateurs et des médias, pour faire comprendre le rôle crucial joué par les arts et les PME dans l’épanouissement d’une société.

À propos du sous-comité PME arts-affaires
Le sous-comité PME est né du désir du Conseil des arts de Montréal de mieux comprendre les relations entre les arts et les PME. Formé à l’automne 2012, le sous-comité se rapporte au Comité arts-affaires du Conseil des arts de Montréal (CAM) qui est, lui, chargé du suivi de la mise en œuvre des actions arts-affaires du Conseil.  Bénévole, le sous-comité PME est présidé par M. Ben Marc Diendéré (La Coop fédérée) et est composé de M. Stéphane Lajoie, ing., M.Sc. (BBA Génie-conseil), Mme Johanne Tremblay, Ph.D. (Louise Bédard Danse), Mme Fannie Labonté (Nouveau Théâtre Expérimental), Mme Nathalie Maillé (Conseil des arts de Montréal) et Mme Natalie Chapdelaine (Conseil des arts de Montréal).

À propos du Conseil des arts de Montréal
Partenaire dynamique de la création artistique montréalaise, le Conseil des arts de Montréal repère, accompagne, soutient et reconnaît l'excellence et l’innovation dans la création, la production et la diffusion artistiques professionnelles. Il encourage l’expérimentation, la découverte et l’audace au cœur du paysage artistique montréalais par ses actions tout en encourageant la relève et la diversité. Depuis 1956, le Conseil des arts de Montréal contribue par ses actions structurantes au développement de « Montréal, métropole culturelle ». Pour en savoir plus : www.artsmontreal.org

Labels: ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home