LSM Newswire

Wednesday, June 18, 2014

FrancoFolies de Montréal: Grande soirée de clôture Bell, Sublime Symphonie rapaillée en grand événement extérieur gratuit !

Montréal, le mardi17 juin 2014 —Cette année, en clôture de leur 26e édition, les FrancoFolies de Montréal, présentées par Bell en collaboration avec Ford du Canada, offrent tout un cadeau à leurs fidèles francofous lors de la Grande soirée de clôture Bell : La symphonie rapaillée avecl’Orchestre symphonique de Montréal, une magnifique métamorphose symphonique des pièces des 2 albums Douze hommes rapaillés cosignée par Louis‑Jean Cormier et Martin Léon, dans une mise en scène de Marc Béland. Après deux prestations à guichets fermés à la Maison symphonique en mai dernier, voilà que le spectacle est offert gratuitement sur la place des Festivals ! Un régal en perspective, ce dimanche 22 juin, 21 h, sur la scène Bell de la place des Festivals !
Le poète, écrivant seul à sa table ces vers qu’il ne savait pas encore immortels, ne devait sûrement pas se douter qu’un jour ceux-ci seraient repris par certaines des plus belles voix du Québec, devant des dizaines et des dizaines de milliers de personnes ! Et ce, de si belle façon ! En effet, les chansons des 2 albums — déjà spontanément adoptés par le public dès leur sortie — connaissent cette fois une transformation absolument renversante, magnifiées par les arrangements et l’orchestration de Blair Thompson et la participation de l’Orchestre symphonique de Montréal au grand complet, dirigé par Jean-François Rivest. Une transfiguration telle qu’il faut plutôt parler de nouvelle création qui atteint, pour citer La Presse, rien de moins qu’un « indépassable sommet ».
Avec Louis-Jean Cormier, Alex Nevsky, Jim Corcoran, Michel Faubert, Richard Séguin, Vincent Vallières, Michel Rivard, Pierre Flynn, Yves Lambert, Gilles Bélanger, Martin Léon et Daniel Lavoie. Ce spectacle grandiose qui s’annonce pour le moins historique sera immortalisé par Bell.
« La poésie de Gaston Miron s'est ouverte […] à une nouvelle vie, une vie émanant de sa rencontre sur scène avec la musique, la grande musique. »
—Daniel Lemay, La Presse
« La soirée avait quelque chose d’historique. Le geste était TOUJOURS splendide, et l’orchestre avait des mouvements que l’on ressentait de haut en bas de l’échine, surtout dans les pièces les plus audacieusement arrangées […].Un tel labo de création collective dans un lieu aussi noble est une expérience trop rare pour ne pas être chérie. Avoir vécu cette ‘‘symphonie rapaillée’’, dans tous ses états, aura été un privilège. »
—Sylvain Cormier, Le Devoir
« La puissance poétique des mots, qui se fondait jusqu'à présent dans le vécu de voix singulières […], trouve son écho dans l'amplitude symphonique de l'orchestre. […] Prégnant mais subtil, sillonnant en méandres, l'orchestre ne cherche pas à s'imposer : il soutient, sans étouffer l'émotion. […] Ces versions voyagent en profondeur dans l'espace et les sensations. […] On cherche les failles… on n'en trouve pas. »
—Yves Bergeras,Le Droit
« La poésie de Gaston Miron cette fois-là prend une autre dimension avec cet ensemble de musiciens. La richesse des arrangements est touchante, la qualité des textes est reconnue. […] Un autre registre, un autre style, une réussite. C'est vraiment quelque chose de très, très bien. »
— Jean-François Côté, ICI Radio-Canada Première

La 26e édition des FrancoFolies de Montréal se poursuit jusqu’au dimanche 22 juin.

Labels: , , ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home