LSM Newswire

Tuesday, December 2, 2014

Communiqué - Concert de l'Orchestre du Conservatoire de musique de Québec

Québec, le 28 novembre 2014 — Pour leur deuxième concert de la saison, les musiciens de l'Orchestre du Conservatoire de musique de Québec, dirigés par Gilles Auger, ENTRENT EN SCÈNE pour brosser un tableau du romantisme de la fin du XIXe siècle. Ils invitent le public de la grande région de Québec à y assister, le mardi 9 décembre à 19 h 30, à l’église Saint-Dominique (175, Grande-Allée Est, Québec). La soliste de la soirée est la violoniste Anne-Sophie Paquet, une élève inscrite à la maîtrise en interprétation, dans la classe de Catherine Dallaire. Les billets au coût de 10 $ (adultes) et de 5 $ (étudiants) sont disponibles dès maintenant, au Conservatoire de musique de Québec, ou à l'entrée de l’église, le soir du concert.

Les trois compositeurs des œuvres au programme de cette soirée, qui a pour thème Les grands romantiques, sont d'illustres représentants de leurs pays respectifs : l'Angleterre, l'Allemagne et la Russie. Pour commencer, le Petit Ensemble instrumental du Conservatoire se joindra à l'Orchestre, dans l'interprétation de la Sérénade pour cordes, op. 20, du Britannique Edward Elgar. Teintées d'une douce mélancolie, les jolies mélodies des deux premiers mouvements de cette œuvre plutôt concise sont suivies d'un troisième mouvement joyeux. L'Orchestre enchaînera avec l'une des plus belles pages de la littérature pour violon, le Concerto en ré majeur pour violon et orchestre, op. 77 de Johannes Brahms, et Anne-Sophie Paquet en interprètera le premier mouvement. D'une grande intensité expressive, l'opus 77 requiert virtuosité, ainsi qu’une grande complicité entre la soliste, le chef et l'orchestre.

La seconde moitié du concert sera entièrement réservée à l'éblouissante suite symphonique Shéhérazade, op. 35, du compositeur russe Nicolai Rimski-Korsakov. Épris de contes et de légendes populaires, ce dernier a tiré son argument des Mille et une nuits pour élaborer cette fresque symphonique. Son génie de l'orchestration, le choix des instruments pour représenter tantôt des personnages, tantôt des revirements de situations et de sentiments contribuent à créer une féérie exotique. La conteuse Shéhérazade est représentée par un thème principal, qui sera joué par Émilie Auclair au violon. Les différents instruments de l'orchestre et la section des cuivres se partagent tour à tour la représentation du Prince, créant une palette de couleurs très élaborée, spécifique à Rimski-Korsakov.


Depuis plus de 70 ans, le Conservatoire de musique de Québec a formé des centaines de musiciens professionnels et continue de le faire, en leur donnant une solide expérience de la scène jumelée à leur formation. Chaque année, on présente au public une programmation d’une centaine de récitals et de concerts, de même que des cours de maître, qui contribuent largement à la vitalité culturelle de la Capitale nationale. Nous vous invitons à consulter régulièrement le site Web du Conservatoire pour connaître les activités à venir. Suivez-nous aussi sur facebook et sur twitter.

Labels: ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home